Scénario catastrophe

      Aucun commentaire sur Scénario catastrophe

af-abmel26SCIENCE – Personne n’ignore le déclin inquiétant de nombreuses espèces animales et végétales dans le monde. C’est entre autre le cas des pollinisateurs, sauvages et mellifères. On estime à 35% la part de la production alimentaire mondiale directement issue de la pollinisation. 32 pays dont les États-Unis et plusieurs pays européens tirent 5 à 10% de l’apport calorique alimentaire nécessaire à leurs citoyens de l’action des pollinisateurs. Du fait de l’accroissement de la population humaine, cette demande devrait doubler d’ici 2050. Une telle pression, ainsi que l’intensification de la pénurie d’eau, l’appauvrissement des sols et le changement climatique sont les défis colossaux que devra relever la production agricole en évitant le piège que serait le durcissement d’un modèle agricole intensif contribuant au déclin des pollinisateurs si précieux par un appauvrissement de leurs ressources alimentaires et un usage irrationnel des pesticides.

Il se trouve que les régions où les pollinisateurs devraient contribuer le plus fortement à la production d’éléments nutritifs sont les régions où les populations manquent le plus cruellement de micronutriments et sont carencés, ce qui induit un cortège de maladies. Un apport insuffisant en aliments clés obtenus grâce aux espèces pollinisatrices (fruits, légumes, noix, graines) entraine un développement des facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires, le diabète, le cancer de l’œsophage et le cancer du poumon.

Une diminution de l’apport en vitamine A et en acide folique affecte le système immunitaire, la vue et le système nerveux. Des chercheurs ont récemment modélisé les effets potentiels de la disparition des pollinisateurs sur la santé humaine en se basant sur la perte de la qualité nutritionnelle des aliments. Selon les résultats de cette estimation, la perte complète des pollinisateurs mettrait 71 millions de personnes supplémentaires dans le rang des individus carencés en vitamine A et 173 millions de personnes supplémentaires dans le rang des personnes carencées en folate. Cette étude qui met le doigt sur les conséquences de la perte des services de pollinisation a semé un vent de panique. Elle montre à quel point la pollinisation est inestimable.

avaaz-ban-bee-killers

Légende: Impact de l’augmentation des problèmes de santé dans le monde suite à la disparition des pollinisateurs. Carte A = maladies non transmissibles, maladies cardio-vasculaires, cancers, diabète. Carte B = maladies transmissibles, malnutrition.

graphe 2

Légende: Évaluation de la diminution de l’apport alimentaire et nutritionnel (fruits, noix, légumes, folate, vitamine A) dans l’hypothèse d’une suppression totale des pollinisateurs

Consulter cette étude.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.