Résumé de la Journée de Namur 2020

      Commentaires fermés sur Résumé de la Journée de Namur 2020

Le Programme Miel 2019-2022

Depuis le 1° août 2019, le Programme Miel européen c’est-à-dire les subsides européens dédiés au développement de l’apiculture, se sont substantiellement réduits. Sur les 41 projets existants dans la précédente programmation triennale, il reste les 14 projets suivants pour la période 2019-2022 :

  1. Recherche et prise d’information pour la constitution de dossiers
  2. Suivi des miellées en Wallonie et à Bruxelles
  3. Journées d’information 
  4. Journée de fin janvier à Namur
  5. Service d’analyse des autres produits de la ruche (gelée royale, pollen et propolis) – soutien financier pour les analyses
  6. Amélioration des techniques analytiques utilisées.
  7. Accréditation aux normes EN ISO/IEC17025 
  8. Mise en place de QR codes pour une traçabilité des miels
  9. Organisation d’un concours miel
  10. Suivi de la production de miel en Wallonie et à Bruxelles
  11. Observatoire du marché du miel et d’autres produits apicoles 
  12. Mise à jour et enrichissement de la banque de miels de référence et création de fiches de dégustation
  13. Fiches d’identification et banque de pollen de référence des pollens récoltés en Wallonie et à Bruxelles
  14. Structuration de l’élevage wallon pour le développement d’une abeille résistante au varroa.

La Journée de Namur qui s’est tenue dimanche 2 février est traditionnellement une Journée d’information ouverte à tous qui permet de faire le point sur le travail réalisé dans le cadre du Programme Miel. Cette année, c’est l’asbl Arista Bee Research Belgium qui a construit le programme de la journée pour inaugurer l’entrée dans le programme du projet dont elle s’occupe, à savoir la « structuration de l’élevage wallon pour le développement d’une abeille résistante au varroa ». 

Avant cela, Etienne Bruneau a brièvement présenté les résultats des projets pris en charge par le CARI (projets 1 à 13).

Paul Jungels – Photo: Agnès Fayet (CARI asbl)

Conférence de Paul Jungels

La suite de la matinée a été entièrement consacrée à une conférence de Paul Jungels, sélectionneur luxembourgeois bien connu qui peut être considéré, comme l’a rappelé Etienne Bruneau, comme « le fils spirituel de frère Adam et certainement l’un des meilleurs sélectionneurs à l’échelle européenne ». Paul Jungels a initié sa conférence par une profession de foi dans le métier d’apiculteur. Pour lui, « faire du miel n’est pas répréhensible », faisant référence à la surmédiatisation de l’apiculture « nature ». Pour lui, « on ne sauve pas la nature avec une ruche au fond de son jardin ». Être apiculteur suggère « un devoir de s’occuper de ses colonies et d’acquérir le savoir-faire nécessaire pour qu’elles soient plus vitales et plus productives ». Sa position est celle d’un grand sélectionneur qui bénéficie d’une longue expérience sur le terrain. Pour lui, le problème rencontré à propos de varroa, ce sont « les traitements irréfléchis qui étaient néfastes à long terme aux colonies, pas les traitements eux-mêmes. » Dans la suite de la conférence, Paul Jungels est revenu sur la technique d’insémination artificielle à un seul mâle pour une colonie réduite, méthode mise au point par John Harbo (USDA Bâton Rouge) et importée dans certains pays européens par la Fondation Arista. Cette méthode est décrite comme une sorte de raccourci de l’adaptation naturelle. Paul Jungels a ensuite présenté sa stratégie de sélection et les résultats obtenus par les équipes luxembourgeoises (en Buckfast et Carnica) participant au travail de la Fondation Arista Bee. 

Présentation de la Fondation Arista et de Arista Bee Research Belgium asbl

Sacha d’Hoop, employé de Arista Bee Research Belgium asbl, a présenté à la nombreuse assemblée l’historique de l’intérêt pour l’abeille VSH et la structuration de la recherche de ce caractère *.

  • 2014: Début des inséminations à un seul mâle et premiers tests VSH en Belgique;
  • 2018: Création de l’asbl ABRB, demande de subside au Service public de Wallonie pour l’engagement de Sacha d’Hoop et démarrage de la collaboration avec Mellifica pour les inséminations et les tests sur abeilles noires;
  • 2019: Mise en place de la station de fécondation de Sélange, début du projet d’échange avec les apiculteurs italiens et premiers tests VSH de reines inséminées avec plusieurs mâles. Début de la participation d’ABRB asbl au Programme Miel européen.
Sacha d’Hoop – Photo Agnès FAYET (CARI asbl)

L’asbl ABRB a pour objectif d'”implémenter une méthodologie de travail permettant aux apiculteurs de sélectionner une abeille résistante” et pour but “de promouvoir l’élevage et la sélection d’abeilles résistantes aux maladies et plus particulièrement à Varroa destructor.” Elle fonctionne sur l’ensemble du territoire avec des coordinateurs locaux.

L’asbl belge est adossée à la Fondation Arista Bee Research qui existe depuis 2014, impliquant à l’origine 6 éleveurs. En 2019, le chiffre atteint les 119 éleveurs dans plusieurs pays européens : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Grand Duché de Luxembourg, Italie, Pays-Bas et Suisse.

Sacha d’Hoop présente les premiers résultats globaux (sans entrer dans le détail des variables statistiques) obtenus au niveau de l’asbl et au niveau de la Fondation.

Aperçu des premiers résultats

A long terme, ABRB souhaite “aller vers un soutien professionnel des programmes d’amélioration et de sélection des races en Wallonie“. Ceci passe par la création d’une “nouvelle génération de vrais éleveurs capables de sélectionner des abeilles entièrement résistantes à la varroase et présentant les caractères spécifiques à la race/sous-espèce.” ABRB souhaite atteindre cet objectif grâce à :

  • la mise en place d’un Bee Breeding Center avec rucher didactique;
  • la formation en insémination instrumentale incluant un suivi des apiculteurs formés;
  • l’organisation de plans d’élevages annuels;
  • la distribution quand ce sera possible de matériel génétique résistant qui serait a priori destiné aux membres d’ABRB dans la logique de leur implication dans le programme de sélection.

Comme le dit Renaud Lavend’Homme, Président de l’asbl, “on est à mi-chemin entre un projet scientifique et un projet d’élevage et on tend plus vers le projet d’élevage”. L’aspect participatif du projet et le travail empirique séduit largement les apiculteurs bénévoles qui ont foi en la solution proposée par ABRB et s’y investissent en donnant de leur temps.

Renaud Lavend’Homme,
Président de ABRB asbl – Photo Agnès FAYET (CARI asbl)

La station de Sélange

André Jusseret, Président de la section “L’Abeille arlonaise”, a ensuite présenté le projet de station de fécondation et de sélection VSH de Sélange. La station est idéalement située à la frontière de la station VSH grand-ducale de Fingig. André Jusseret fait part avec enthousiasme de l’implication des apiculteurs et de la commune de Sélange. Il exprime aussi ses difficultés (suivi administratif, manque de volontaires réguliers disposant de la technicité). La station accueille :

  • 15 ruches de production de miel et de mâles VSH qui sont évaluées sur la production, la douceur, le tempérament, l’essaimage et la vitalité. En 2019, 2 colonies sur 15 ont répondu aux critères recherchés;
  • 50 mini-plus pour un élevage en continu de reines F1 inséminées avec un seul mâle;
  • Des ruchettes de fécondation.
André Jusseret, responsable de la station de Sélange – Photo Agnès FAYET (CARI asbl)

ABRB et le Programme Miel européen

Dans le Programme Miel européen 2019-2022, ABRB est dotée de 15.000 euros par année. Le co-financement nécessaire pour obtenir ce subside européen est apporté par le Service Public de Wallonie. L’objectif essentiel dans ce cadre est d’améliorer la formation des éleveurs (élevage de reines, de mâles, insémination et évaluation des colonies). Un rucher didactique viendra à terme offrir un support à cette formation. Un programme de cours et conférences a été mis en place pour l’année 2020.

Élection des membres du Comité Miel

Pendant la Journée de Namur, chaque année, l’assemblée est invitée à voter pour élire une partie des représentants des apiculteurs wallons du Comité Miel qui participent au pilotage du Programme Miel européen. 2 représentants sont éligibles par province. 4 personnes se présentaient pour le Brabant-Wallon : Eliane Keppens et Guy Van Ael étaient candidats à leur réélection. Jean-Michel Doncq et Renaud Lavend’homme étaient de nouveaux candidats.  Christophe Lemaire s’est présenté pour Liège où aucun candidat n’était éligible cette année. Jocelyne Collard et Nicolas Lepers se sont portés candidats pour la province de Luxembourg. Godelieve Willekens était candidate à sa réélection pour la province de Namur. Les résultats des élections sont les suivants (en gras les candidat(e)s élu(e)s):

  • Renaud Lavend’Homme (BW) = 120
  • Jean-Michel Doncq (BW) = 30
  • Eliane Keppens (BW) = 73
  • Guy Van Ael (BW) = 28
  • Christophe Lemaire (Liège) = 69 (siégera via le siège du Hainaut laissé vacant)
  • Jocelyne Collard (Lux) = 71
  • Nicolas Lepers (Lux) = 64
  • Godelieve Willekens (Namur) = réélue (seule candidate pour Namur)
Comité Miel européen 2020 – règles et représentants

Toutes nos félicitations aux candidat(e)s élu(e)s et rendez-vous le dernier week-end de janvier 2021 pour le bilan de l’année 2020.Arista Bee Research Belgium n’a pas souhaité partager les présentations sur notre blog.

*Arista Bee Research Belgium n’a pas souhaité partager les présentations sur notre blog.