Frelon asiatique: propagation et croissance des populations

Une étude récente de Christelle Robinet, Christelle Suppo et Eric Darrouzet confirme la capacité de propagation rapide et efficace du frelon asiatique. Des résultats ont été obtenus grâce à l’application d’un modèle mathématique utilisé pour étudier la propagation des espèces invasives. Il a été appliqué à l’étude de la propagation spatiale et de la croissance des populations de frelon asiatique en France.

  • Taux de propagation = 78 km / an
  • Capacité de transport = 0,06 nid/ km2
  • Taux de croissance = 1,66
  • Coefficient de diffusion = 984 km2 / an
  • Altitude maximale de localisation au-dessus du niveau de la mer = 791,5 m
  • Probabilité annuelle de dispersion à longue distance = 0,3-0,8
  • Seuil de densité de population humaine = 125 km2

Des prédictions de propagation ont pu être calculées pour 2020.

Propagation potentielle en 2020 avec différentes intensités de contrôle (alpha = 0,3 (30%), 0,6 (60%) et 0,95 (95%). Le dégradé de couleurs exprime les différences de densité de population de frelons asiatiques estimée par le nombre de nids.

Propagation potentielle en 2020 avec différentes intensités de contrôle (alpha = 0,3 (30%), 0,6 (60%) et 0,95 (95%). Le dégradé de couleurs exprime les différences de densité de population de frelons asiatiques estimée par le nombre de nids.

La dispersion humaine a été exclue du calcul. Un pourcentage plus élevé de départements bénéficiait d’une prédiction correcte (présence ou absence du frelon asiatique) dans les simulations excluant le facteur de dispersion lié à l’homme et aux activités humaines. Avec ce facteur humain de dispersion, le modèle mathématique a surestimé la propagation du frelon asiatique dans certains départements en particulier dans le nord et l’est de la France. A l’inverse, dans les simulations incluant le facteur humain de dispersion avec une intensité de contrôle alpha supérieure ou égale à 0,6 (60%) la propagation a été sous-estimée et les prédictions moins précises.

L’étude suggère que le frelon asiatique est à même de se propager sur de longues distances avec efficacité sans même l’intervention humaine, à la différence d’autres espèces invasives comme la processionnaire du pin par exemple. Le modèle pourrait être appliqué au reste de l’Europe et en particulier aux pays limitrophes de la France. En outre, les résultats de cette étude soulignent qu’il est possible de ralentir la propagation de vespa velutina et de réduire la densité des nids si un contrôle est renforcé et des mesures mises en place systématiquement (pièges sélectifs) dans un véritable plan de gestion à large échelle. Cela serait salutaire pour les abeilles mellifères, l’ensemble de l’entomofaune et même les humains qui peuvent subir des attaques de frelons asiatiques qui ne dédaignent pas les zones urbaines.

Références: Robinet, C., Suppo, C., & Darrouzet, E. (2016). Rapid spread of the invasive yellow‐legged hornet in France: the role of human‐mediated dispersal and the effects of control measures. Journal of Applied Ecology. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/1365-2664.12724/full

One thought on “Frelon asiatique: propagation et croissance des populations

  1. michel

    Bonjour,
    étant pompier volontaire et apiculteur en Belgique près de la frontière française (Vieux)Condé)
    je suis très intéressé par l’évolution du vespa velutina
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.